Petite présentation (par Cécile V.)

Petite présentation By Cécile V.

Ce blog, c'est celui d'une mordue de littérature. En effet, la lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.

Modestement, je souhaite juste démêler mes impressions, mes idées et mes suggestions qui me viennent lorsqu'entre mes mains, un livre s'achève, une dernière page se tourne, une histoire se finit et quand toute aventure de lecture prend fin. C’est alors que l’écriture rentre en jeu en tentant au maximum de trouver les mots justes, les tournures adéquates pour exprimer le fonds de mes pensées, de mes sentiments, de ce qui à mon sens aurait du être ou ne pas être. Bien évidemment, ce n’est qu’un humble avis qui ne se veut pas universel, ni juste, mais raisonné et pourquoi pas, vous apporter quelques bons conseils et pistes de futures nouvelles lectures.

Vous l'aurez sans doute compris, la lecture est un monde tellement à part, tellement supérieur que s’exercer à la critique n’est qu’une façon détournée de prolonger un instant cet événement hors du temps pour en jouir.

Verba volant. Scripta manent.

Nombre total de pages vues

jeudi 2 mai 2013

Ma Chronique sur le roman "La fille de papier" de Guillaume Musso

La fille de papier
Guillaume Musso




Quatrième de couverture


« Trempée jusqu'aux os et totalement nue, elle est apparue sur ma terrasse au beau milieu d'une nuit d'orage.
- D'où sortez-vous ?
- Je suis tombée.
- Tombée d'où ?
- Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi ! »

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d'inspiration, voit surgir dans sa vie l'héroïne de ses romans. Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s'il s'arrête d'écrire. Impossible ? Et pourtant !
Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s'entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel.




Mon avis


Je regretterai presque d'avoir déjà terminé de lire le roman de Guillaume Musso, "La fille de papier". J'aurai voulu que celui-ci n'ai jamais de fin pour continuer à baigner dans le rêve de G. Musso. Vous l'aurez compris, ce roman est une véritable révélation pour moi. Cet auteur est un véritable faiseur de rêves.

Je remercie beaucoup les personnes qui m'ont fortement conseillé de lire "La fille de papier" car je pense que ce roman restera l'un des plus beaux que j'ai pu lire pour le moment de G. Musso.

Son style est toujours aussi agréable mais dans ce roman c'est surtout l'imagination débordante de l'auteur qu'il faut applaudir et toute l'émotion qu'il a su faire passer aux travers de son œuvre, avec encore cette agréable facilité à mêler l'amour, l'amitié, l'enfance difficile des personnages, des péripéties et  une course contre la montre souvent très présente dans ses romans mais dont on ne se lasse absolument pas. Chaque fois, on a un mal fou à poser le bouquin .

Dès le début, on s'éclate. Véritable source d'humour, on assiste entre Billie et Tom à des dialogues dynamiques, pétillants et espiègles. On ne peut s'empêcher de sourire en lisant leurs répliques. Jusqu'à la fin, on ne s'attends pas à un tel dénouement. En plus, on assiste à une superbe fin !! Vous laisserez certainement comme moi couler quelques larmes si vous avez un côté émotif, et vous vous direz comme moi, merde, c'est déjà fini !!


Les passages m'ayant fait sourire :

<< Elles s'installa sur le siège avant de la voiture, une Fiat 500 des années 1960 (...) :
- Bien sûr, le confort est un peu sommaire, mais vous pouvez me croire : c'est du solide !
- Quelle idée tout de même de l'avoir repeinte en rose bonbon!
- C'était la voiture de ma fille, m'expliqua le chicano.
- Aïe ! répondit Billie en se cognant la tête. Vous ne voulez pas dire plutôt la voiture de la Barbie de votre fille?  >>

---

<< Je connaissais aussi ce genre de mecs et leur tactique minable : ces gars n'avaient pas inventé la machine à courber les bananes,... >>

---


« - Au fait, j'ai vérifié à la réception. Tom est bien descendu à l'hôtel avec son "amie".
- Je sais, j'ai fait mon enquête : suite n° 12, deux lits séparés.
- Ça te rassure, les deux lits séparés ?
Elle soupira :
- Quand tu t'y mets, tu es encore plus con qu'un balai sans poils... »

---

<< - Décidemment, vous êtes aimable comme une paire de tenailles, ce matin.


Quelques phrases m'ayant touché :

« La vie n'était pas un jeu vidéo avec un nombre de choix multiples. Le temps passe et on passe avec lui, faisant le plus souvent ce que l'on peut plutôt que ce que l'on veut. Le destin fait le reste et la chance vient mettre son grain de sel dans le tout, et c'est tout. »

---

« Le plus difficile, ce n'est pas d'obtenir ce que l'on veut, mais de savoir le garder. »

---

<< L'amour, c'est que tu sois pour moi le couteau avec lequel je fouille en moi. >>




En fouinant un peu sur le net, j'ai pu voir qu'il existait une bande-annonce du roman "La fille de papier". Je ne pouvais pas faire autrement que de l'insérer dans ma chronique. 


video