Petite présentation (par Cécile V.)


Ce blog, c'est celui d'une mordue de littérature. En effet, la lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.

Modestement, je souhaite juste démêler mes impressions, mes idées et mes suggestions qui me viennent lorsqu'entre mes mains, un livre s'achève, une dernière page se tourne, une histoire se finit et quand toute aventure de lecture prend fin. C’est alors que l’écriture rentre en jeu en tentant au maximum de trouver les mots justes, les tournures adéquates pour exprimer le fonds de mes pensées, de mes sentiments, de ce qui à mon sens aurait du être ou ne pas être. Bien évidemment, ce n’est qu’un humble avis qui ne se veut pas universel, ni juste, mais raisonné et pourquoi pas, vous apporter quelques bons conseils et pistes de futures nouvelles lectures.

Vous l'aurez sans doute compris, la lecture est un monde tellement à part, tellement supérieur que s’exercer à la critique n’est qu’une façon détournée de prolonger un instant cet événement hors du temps pour en jouir.

Cécile

Verba volant. Scripta manent.


Nombre total de pages vues

vendredi 25 juillet 2014

Mon avis sur la lecture du roman "Inferno" de Dan Brown


Inferno
Dan Brown
Edition Le Livre de poche
613 pages


Synopsis

Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, se réveille en pleine nuit à l'hôpital. Désorienté, blessé à la tête, il n'a aucun souvenir des dernières trente-six heures. Pourquoi se retrouve-t-il à Florence ? D'où vient cet objet macabre que les médecins ont découvert dans ses affaires ? Quand son monde vire brutalement au cauchemar, Langdon va s'enfuir avec une jeune femme, Sienna Brooks. Rapidement, Langdon comprend qu'il est en possession d'un message codé créé par un éminent scientifique - un génie qui a voué sa vie à éviter la fin du monde, une obsession qui n'a d'égale que sa passion pour l'une des œuvres de Dante Alighieri : le grand poème épique Inferno. 
Pris dans une course contre la montre, Langdon et Sienna remontent le temps à travers un dédale de lieux mythiques, explorant passages dérobés et secrets anciens, pour retrouver l'ultime création du scientifique - véritable bombe à retardement - dont personne ne sait si elle va améliorer la vie sur terre ou la détruire. 




Mon avis

Après Léonard de Vinci et son  "Da Vinci Code", c'est au tour de l'illustre Dante Alighieri, personnage fascinant ayant écrit une œuvre des plus célèbres de la littérature avec la Divine Comédie, que Dan Brown nous fait voyager.

Il est difficile de résumer ce livre qui bien que controversé par la critique est très agréable à lire avec toutefois des passages historiques très importants et parfois un peu complexes et des descriptifs nombreux des multiples villes évoquées.

Le personnage de Dante et son univers lui-même sont suffisamment fascinants pour permettre à l'auteur d'en faire le cœur d'un roman qui adhère parfaitement au personnage de Robert Langdon, professeur de symbologie. L'auteur arrive à nous tenir en haleine jusqu'à une fin de roman plutôt étonnante.

Le style est agréable et soutenu mais parfois un peu trop grandiloquent notamment lors des rappels à l'histoire et des lieux décrits de manière tellement importante que ce dernier en devient très visuel. Certains passages du livre pourraient presque lui conférer le caractère de guide de voyages pour touristes tant les détails sont nombreux et riches de précisions.

L'intrigue est intéressante, surprenante mais c'est également une intrigue instructive, riche de moralité et dont la finalité tend à la prise de conscience, car la surpopulation et la croissance démographique ne sont-elles pas de véritables problèmes pour les années à venir? 

On apprend énormément de choses dans ce livre avec notamment l'existence de ce mouvement culturel et intellectuel qu'est le transhumanisme préconisant l'usage des sciences, des techniques et des croyances divines et théologiques dans le but d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales de l'espèce humaine.

Enfin, ce roman aura eu également le don d'étayer ma curiosité avec l'envie de lire à l'occasion la Divine Comédie de Dante avec en première partie l'Enfer (soit l'Inferno) puis le Pugatoire (Purgatorio) et le Paradis (Paradisio).


Un bon roman à lire sans prise de tête, qui vous fera voyager à travers les villes comme Florence, Venise, Istanbul et qui vous plongera dans une richesse de culture générale bien agréable. 

mardi 22 juillet 2014

Ma petite chronique sur le récit de vie "L'être de sable" de Sonia Frisco


L'être de sable
Sonia Frisco
Edition Slatkine
256 pages



Synopsis

Ce livre est le vrai témoignage d'une tranche de vie d'un être de sable. Il raconte l'histoire triste et belle d'un jeune homme que le destin toucha un jour à jamais. Ses combats étaient bons, ses rêves simples ; sa vie était une merveilleuse tragédie.

Le sort continuait sa course folle et ravageuse, soutenu par les mains de complices qui exécutaient ses volontés. La marée de la souffrance avec ses flots violents et dévastateurs continuait à s'abattre sur cet homme. Ainsi, à chaque vague, la corrosion de la roche s'accentuait, dans un mouvement perpétuel, permis et rendu possible par les actes des personnes qui servaient l'infortune.

Ce n'est souvent qu'en revenant des endroits les plus sombres que nous sommes éblouis par la magnifique lumière du soleil.



Mon avis

Avant toute chose, je remercie énormément Sonia Frisco mais également Wolf's Rain. C'est grâce à un concours organisé sur le blog littéraire de cette dernière que j'ai pu découvrir cet hommage magnifique, bouleversant, déchirant, émouvant, révoltant et dramatique de cette petite fille Giada qui nous conte la vie et la descente progressive aux enfers de son père Michel.
Merci Sonia pour votre petite dédicace mais également pour votre gentil petit mot accompagnant votre récit.

Ce témoignage met en avant trois personnages principaux : Michel, Nadia et leur fille Giada. Lorsque Michel et Nadia se rencontrent, leur magnifique romance va rapidement être mise à rude épreuve. En effet, la mère de Michel, Cosina, femme aigrie, sournoise et inhumaine n'aura de cesse de rendre la vie insupportable de sa belle-fille. Soutenue par la tante Lydia, la vie de Nadia et Michel va devenir épouvantable.

De leur amour va naître la petite Giada, la fierté de Michel. Pour elle, il serait capable de soulever des montagnes. Cet homme doté d'une générosité tellement immense ne se rendra malheureusement pas compte de l'impact négatif de sa mère et de sa tante sur l'ensemble de sa famille et sur le moral de celle-ci.

Dépressif, ayant vécu une enfance tellement difficile, Michel va progressivement s'enfoncer dans une souffrance que ni la présence de sa femme ne pourra soulager, ni même l'amour pour sa fille Giada. Sa descente aux enfers, tous ses appels aux secours ne seront finalement vains. 
Si l'ensemble des personnages m'a énormément touché, le personnage de Cosina, au contraire, m'a énormément agacé et irrité. Le comportement de cette mère au regard de ses propres enfants a tendance à nous mettre facilement en colère.

Malgré une histoire difficile, ce récit est un véritable petit bijou. La plume de l'auteur est magnifique, le style l'est également. Beaucoup de phrases dans ce témoignage laissent penseur et nous ramènent aux choses les plus simples de la vie, nous obligent à réfléchir sur le monde mais également à relativiser sur nos propres vies dont parfois nous nous plaignons mais qui finalement ne sont que du bonheur à côté de celle de Michel.

Beaucoup d'émotions dans ce bel hommage d'une petite fille à son papa.

Merci à vous Sonia et un grand bravo à vous!




lundi 7 juillet 2014

Ma chronique sur le roman "Sex on the moon" de Ben Mezrich (en partenariat littéraire avec les Editions DENOEL)



Sex on the moon
Ben Mezrich
Editions Denoël
384 pages 
Parution : 13 mai 2014
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pascale Buscail



Quatrième de couverture

Thad Roberts, étudiant et travaillant pour la NASA, a une idée complètement folle. Il veut donner la lune à sa petite amie. Littéralement.



Thad Roberts est un jeune homme brillant et ambitieux dont le rêve un peu fou est de devenir astronaute. Il réussit à intégrer la NASA comme stagiaire et comprend rapidement qu’une partie des échantillons de pierres de Lune rapportés lors des missions Apollo y est stockée. Lui vient l’idée saugrenue d’en voler une partie pour les offrir à une fille dont il est tombé éperdument amoureux. Thad décide alors de passer à l’acte, mais le FBI ne l’entend pas de cette oreille et met au point un piège pour coincer le voleur. Décrocher la lune a un prix, et Thad va le payer très cher.

En s’appuyant sur des recherches méticuleuses et des documents précis tels que les interviews des protagonistes, dont Thad Roberts en personne, Ben Mezrich nous raconte l’histoire d’un casse insensé et de personnages pris en étau entre amour, génie et folie, dans un style déjanté et virtuose.



Mon avis

Dans un premier temps, je remercie énormément Dana, éditrice aux éditions DENOEL, pour ce partenariat littéraire, pour l’envoi de ce roman, pour sa gentillesse et pour m’avoir fait découvrir ce tout nouvel auteur pour moi et cette histoire incroyable, celle de Thad Roberts.

Cette histoire, c’est en effet le récit de vie de Thad Roberts, un jeune homme brillant qui arrive à intégrer la NASA en tant que stagiaire. Ses rêves sont nombreux : devenir un jour quelqu’un, être le premier homme à poser un pied sur la planète Mars et « décrocher la Lune » en risquant sa vie, sa carrière ainsi que tous ses projets futurs.

Pour éviter de spoiler, je me permets de rester assez vague dans ma critique.

Malgré une introduction un peu longue mais nécessaire d’une centaine de pages, on découvre d’abord ce que fut la vie de Thad avant même d’intégrer la NASA. Enfant rejeté par ses parents à l’âge de 19 ans pour avoir déshonoré sa famille et Dieu en ayant couché avant le mariage avec celle qui deviendra finalement sa femme, ce personnage devient rapidement et tellement attachant qu’il nous est presque difficile d’en accepter la sentence finale en fin de lecture.

Jusqu’à la fin du roman, on espère que sa destinée va prendre une autre tournure, que la clémence lui sera accordée. On a en effet énormément de mal à accepter qu’un homme aussi intelligent puisse ruiner sa vie, sa carrière d’une façon aussi stupide à cause d’un acte irréfléchi de sa part. On peut aisément comprendre qu’il y ait l’attrait du gain mais encore. Comment un être aussi brillant a pu être aussi incrédule et faire confiance à ce point à cet interlocuteur Alex Emmermann ? Si j’avais la possibilité de questionner Thad Roberts, c’est sur cet élément que j’aimerai en apprendre davantage.


Pour conclure, malgré ce début de roman un peu lent, l’auteur possède une belle plume qui nous transporte dans ce récit aussi étonnant qu’époustouflant. Je ne peux que recommander la lecture de ce roman. Vous ne serez pas déçus et pour les amateurs ou les férus d’astronomie, ce livre est véritablement fait pour vous.

Merci encore à Dana et aux éditions Denoël.

Note : 8/10

À paraître chez Denoël Lunes d’Encre (Septembre 2014). 
Et si vous souhaitez vous procurer "Sex on the moon" de Ben Mezrich, le lien est le suivant : http://www.denoel.fr/Catalogue/DENOEL/Hors-collection/Litterature/Sex-on-the-Moon