Petite présentation (par Cécile V.)


Ce blog, c'est celui d'une mordue de littérature. En effet, la lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.

Modestement, je souhaite juste démêler mes impressions, mes idées et mes suggestions qui me viennent lorsqu'entre mes mains, un livre s'achève, une dernière page se tourne, une histoire se finit et quand toute aventure de lecture prend fin. C’est alors que l’écriture rentre en jeu en tentant au maximum de trouver les mots justes, les tournures adéquates pour exprimer le fonds de mes pensées, de mes sentiments, de ce qui à mon sens aurait du être ou ne pas être. Bien évidemment, ce n’est qu’un humble avis qui ne se veut pas universel, ni juste, mais raisonné et pourquoi pas, vous apporter quelques bons conseils et pistes de futures nouvelles lectures.

Vous l'aurez sans doute compris, la lecture est un monde tellement à part, tellement supérieur que s’exercer à la critique n’est qu’une façon détournée de prolonger un instant cet événement hors du temps pour en jouir.

Cécile

Verba volant. Scripta manent.


Nombre total de pages vues

mercredi 22 octobre 2014

Le mystère de l'homme au masque de fer, de Philippe GHIONGA

Le mystère de l'homme au masque de fer
Philippe GHIONGA
Editions Mélibée

150 pages
Parution : 06.2014
Prix : 15 euros


 

1665 – Jeune roi débutant son règne avec application, Louis XIV voit son trône menacé par la découverte d'un homme dont il ignorait, jusqu'alors, l'existence. Il le fait aussitôt arrêter et mettre au secret, après avoir couvert son visage d'un odieux masque de fer.
Voici le malheureux voué à l'oubli d'un internement sans fin, jusqu'à ce que Corbeau, un aventurier frondeur, ne se saisisse de l'affaire.
Au prix d'une enquête périlleuse l'opposant à la police royale mais aussi à des comploteurs sans scrupule, ce dernier va, dès lors, entreprendre de découvrir les raisons qui ont causé la disgrâce de l'infortuné afin de le sauver.
Né en 1970, Philippe Ghionga se passionne depuis l'enfance pour l'histoire. C'est donc naturellement qu'il a choisi le règne du « Roi Soleil » comme théâtre de son premier roman.


Je tiens tout d'abord à remercier énormément Julien, responsable aux éditions Mélibée pour ce partenariat littéraire. C'est le premier roman historique que j'ai été amenée à lire depuis bien longtemps et je dois dire que j'ai été agréablement surprise, d'une part par le récit et d'autre part par la plume de l'auteur.
Le mystère de l'homme au masque de fer, tente de décrypter comme son titre l'indique le mythe du prisonnier le plus célèbre et le plus mystérieux de l'Histoire de France. Philippe Ghionga mène de manière admirable son roman en faisant appel à de nombreux protagonistes historiques tel que Louis XIV, Saint Mars, Nicolas Fouquet, La Reynie,...
Le personnage principal de l'auteur, surnommé "le Corbeau" apporte la touche de sarcasme et d'insouciance au récit. Décidé à élucider l'énigme de cet homme au masque de fer, le Corbeau, ce personnage burlesque et frivole, nous entraîne dans des rebondissements avec une petit touche de modernisme qui nous fait apprécier ce livre dans son ensemble malgré tous les rappels à l'Histoire qui peuvent parfois être perçus comme difficilement digérables pour certaines personnes. Ici, l'auteur a su mettre en avant tout son talent, celui de romancier et celui de passionné d'Histoire.
Ces deux composantes font de son ouvrage un agréable moment de lecture.
Le style de l'auteur est simple et à la portée de tous même des plus jeunes qui pourraient sans aucun soucis lire ce roman historique.
Je regrette une seule petite chose, que le roman n'est pas été plus long et plus étoffé notamment sur sa fin.
Enfin, si vous souhaitez faire un grand plongeon et un magnifique voyage dans le XVIIème siècle au travers du mythe de l'homme au masque de fer, ce premier roman de Philippe Ghionga sera parfait.
Note : 7/10
Et si vous souhaitez vous procurer "Le mystère de l'homme au masque de fer" de Philippe Ghionga, le lien est le suivant : http://www.editions-melibee.com/livre.php?isbn=9782362523915

dimanche 19 octobre 2014

[Chronique] La soif primordiale, de Pablo de Santis






La soif primordiale
Pablo de Santis
Editeur : Folio SF - Gallimard
288 pages
Parution : 28.08.2014

Traduit de l'espagnol (Argentine) par François Gaudry



Dans la Buenos Aires des années 50, à l’ombre de la dictature, Santiago, un jeune provincial réparateur de machines à écrire, se retrouve par hasard responsable de la rubrique ésotérique du journal où il travaille et informateur du ministère de l’Occulte, organisme officiel chargé de la recherche sur ces thèmes et les vérités qu’ils recouvrent. Malgré son scepticisme à l’égard du surnaturel, Santiago assiste à une rencontre de spécialistes des superstitions, y est témoin d’un meurtre et mis en contact avec « les antiquaires », des êtres extraordinaires qui vivent dans la pénombre entourés d’objets anciens, vendent de vieux livres et sont la proie d’une soif primordiale, celle du sang. Le hasard ou le destin, mais surtout un étrange amour, puissant et troublant, amènera Santiago à ne plus résister à cette soif et il devra alors chercher à survivre, peut-être pour l’éternité, dans un monde hostile.


Je remercie le site Livraddict et les éditions Folio-Gallimard pour ce partenariat littéraire.

Si la lecture de la quatrième de couverture m'a paru originale, le texte vient en effet confirmer cette impression.

Ici, nous sommes à des années lumières du concept à la Twilight. Pablo de Santis a en effet tenu à réinterpréter le mythe du vampirisme d'une manière plutôt étonnante avec une pointe de modernisme argentin.  La Soif primordiale conte l'histoire de ces fameux suceurs de sang à un détail près, le mot "vampire" ne sera jamais prononcé ou cité durant tout le récit. Pablo de Santis préfère leur attribuer le nom "d'antiquaires". A juste titre et comme en démontre ce qualificatif, ces derniers se passionnent tous pour la même chose : un enthousiasme enragé pour les choses du passé.

Le personnage principal, Santiago Lebron, réparateur de machines à écrire, aptitude que lui a transmis son oncle, se voit devenir par la suite journaliste dans un quotidien argentin populaire dans l'Argentine des années 50.

On pourrait s'attendre à lire quelques bribes de l'Histoire de l'Argentine et de sa dictature mais il n'en est rien. L'histoire se focalise essentiellement sur  la personne de Santiago, ses dilemmes et sur les protagonistes qu'il va être amené à croiser sur sa route.

Au journal, on le charge de s'occuper de la rubrique de l'occulte malgré son scepticisme, mais lorsqu'il croise la route des antiquaires, ces derniers vont devenir sa préoccupation majeure.
C'est alors que Pablo de Santis fait évoluer son personnage principal dans un univers sombre, énigmatique,  au milieu d'étagères et de bibliothèques poussiéreuses à la recherche d'un vieil ouvrage qui pourrait s'avérer être la clé.

L'auteur articule ses phrases à un rythme effréné et régulier dans une ambiance angoissante et asphyxiante mais qui reste agréable à lire.

Même si ce roman n'est pas un coup de cœur pour moi, de part son originalité, j'en garderai un très bon souvenir. 

Note : 6/10

mercredi 15 octobre 2014

Un Choix de Nicholas Sparks




Un Choix
Auteur : Nicholas Sparks
Edition : Michel Lafon
Parution : 2009

Pages : 378
Genre : Littérature sentimentale
Traduit par Jean-Noël Chatain

Des amis fidèles, de fabuleux voyages aux quatre coins du monde, un travail passionnant, une maison au bord de l'eau... La vie de Travis Parker a de quoi faire bien des envieux. Seule ombre à ce tableau idyllique : il se sent seul. Impossible pour lui d'entretenir une relation sérieuse avec une femme. Jusqu'au soir où Gabby Holland, sa nouvelle voisine, débarque en furie dans son jardin...
Onze ans plus tard, survient un drame qui va non seulement frapper leur couple et la famille qu'ils ont fondée, mais placer Travis devant un dilemme déchirant : jusqu'où devra-t-il aller pour garder son amour vivant ?


Un roman bouleversant ! Nicholas Sparks a de nouveau réussi à me liquéfier.

Terminer de lire un roman en ayant vider un paquet complet de mouchoirs, je crois qu'à ce stade, il n'est pas nécessaire de se poser mille questions. C'est un véritable coup de cœur pour moi.

La plume de l'auteur est toujours aussi belle, fluide et possède un incroyable pouvoir hypnotique. Il est presque impossible de reposer le roman sans en avoir lu la dernière page.

Dès les premières lignes, l'histoire nous fascine et nous fait même sourire. On y découvre Travis Parker, vétérinaire et célibataire qui ne supporte plus de vivre seul et Gabby Holland, sa nouvelle voisine qui débarque un soir, hystérique, dans son jardin. De cette rencontre va naître une belle amitié qui va rapidement se transformer en un véritable amour. Leur couple va donner naissance à deux belles petites filles. Une vie paisible qui va malgré tout être frappée par un drame et placer Travis devant un véritable dilemme.

L'auteur réussi à nous noyer dans les émotions éprouvés par Travis. Un afflux impressionnant de sentiments nous submergent dans cette histoire. C'est aussi une belle leçon de vie et notamment en ce qui concerne les couples qui se séparent parfois pour de simples broutilles. Ici l'amour est plus fort que tout. Les sentiments se mélangent : la peine, la haine, l'angoisse des jours qui défilent sans que rien ne se produise, la peur, la solitude, le chagrin.

L'auteur narre son récit à la troisième personne et c'est d'ailleurs très bien pensé car cela donne aux lecteurs une plus grande capacité à ressentir les émotions de l'ensemble des personnages de livre.

On y découvre d'ailleurs la sœur de Travis, Stéphanie, personnage un peu burlesque et farfelu qui donne la petite pointe d'humour nécessaire.

Nicholas Sparks a véritablement le don de choisir ses mots avec justesse et passion et de nous porter avec lui dans de tendres histoires émouvantes et splendides avec de belles leçons de vie ! 




vendredi 10 octobre 2014

Lune Mauve - Tome 2 : L'Héritière de Marilou Aznar




Lune Mauve Tome 2 : L'Héritière
Auteur : Marilou Aznar
Edition : Casterman
Parution : 2013

Pages : 402
Genre : Fantastique, Jeunesse


Le destin de Séléné est désormais lié à celui de Viridan, le monde mystérieux d’où sa mère était originaire, dévasté par le Fléau, un virus redoutable. Il n’y a que sur Terre qu’un antidote pourra être trouvé. Séléné retrouve Paris et ses amis de Viridan : Cléo, Vadim et Dagan. Mais quelqu’un semble agir dans l’ombre pour les empêcher de mener à bien leur mission.




Un second tome addictif qui se lit rapidement. Le style de l'auteur est toujours un régal pour moi. Lu en deux jours, le talent de Marilou Aznar est incontestable. 
Je n'en ai pas parlé dans le premier tome mais je tiens à le souligner, les couvertures sont magnifiques.
Côté contenu, on retrouve donc Séléné à la fois dans le monde tel que nous le connaissons mais aussi sur Viridan. On en apprend davantage sur qui sont les prêtresse d'Ishtar et leur quotidien et on découvre enfin les ennemis d'Ishtar et tout ce qu'amène le culte de Marduk comme menaces et intrigues.
Nous apprenons également avec  dégoût que l'infâme Alexia, l'horrible cousine imbue d'elle-même, s'est appropriée le seul amour de Séléné, Thomas, et que ce dernier ne souhaite plus la revoir, trop meurtri par sa trahison.
Le quotidien de Séléné ne sera donc pas une partie de plaisir, d'autant plus que le trio Viridan compose désormais à ses côtés.
Comparé au premier tome, ce second opus est plus dynamique et la tension est palpable des deux côtés du Passage. Le destin des habitants de Viridan est compromis et le Fléau les menace.
Du côté des personnages, l'auteure introduit donc la troupe Viridienne mais également un tout nouveau lycéen : Rimbaud dont le caractère plutôt original agrémente le récit et change les idées sombres de Séléné.
Un petit bémol à souligner, malheureusement l'auteure ne nous renseigne que trop peu sur  "les pouvoirs de clé" de Séléné et ne nous donne également aucune explication concernant le fait que les ennemis ont réussi à s'introduire sur Terre.
Pour conclure, une lecture et un style plaisants qui nous tiennent en haleine et qui va forcément m'obliger à lire le troisième et dernier tome de cette jolie saga.

Note : 8/10