Petite présentation (par Cécile V.)


Ce blog, c'est celui d'une mordue de littérature. En effet, la lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.

Modestement, je souhaite juste démêler mes impressions, mes idées et mes suggestions qui me viennent lorsqu'entre mes mains, un livre s'achève, une dernière page se tourne, une histoire se finit et quand toute aventure de lecture prend fin. C’est alors que l’écriture rentre en jeu en tentant au maximum de trouver les mots justes, les tournures adéquates pour exprimer le fonds de mes pensées, de mes sentiments, de ce qui à mon sens aurait du être ou ne pas être. Bien évidemment, ce n’est qu’un humble avis qui ne se veut pas universel, ni juste, mais raisonné et pourquoi pas, vous apporter quelques bons conseils et pistes de futures nouvelles lectures.

Vous l'aurez sans doute compris, la lecture est un monde tellement à part, tellement supérieur que s’exercer à la critique n’est qu’une façon détournée de prolonger un instant cet événement hors du temps pour en jouir.

Cécile

Verba volant. Scripta manent.


Nombre total de pages vues

mercredi 28 janvier 2015

Sortie noire de Christian Laurella





Sortie noire
Christian Laurella
Editions Taurnada (version epub)

172 pages
Parution : 30 octobre 2014
Genre : Thriller

Quatrième de couverture

Après vingt ans passés derrière les barreaux, Daniel, prisonnier modèle et complètement amnésique, bénéficie d'un régime de semi-liberté et trouve un emploi dans une menuiserie. En parallèle, deux femmes, dont l'une est au service de l'autre, habitent une maison isolée en province. L'arrivée d'une lettre annonçant la libération de Daniel va bousculer l'apparente quiétude qui semblait être le quotidien des deux femmes et allumer un feu d'enfer dans la maison.



Je remercie dans un premier temps les éditions Taurnada et plus particulièrement Joël Maïssa pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce roman.

Dans Sortie noire, on fait la connaissance de Daniel, Marlène et Elysabeth, les trois principaux protagonistes de ce roman. 
Daniel vient de purger vingt ans de prison pour un crime dont il ne se rappelle absolument pas, mais parce qu'il a eu un comportement modèle durant toute sa période d'incarcération, il lui est alors proposé une réinsertion professionnelle dans le cadre d'un régime de semi-liberté.
Parallèlement à ce qui se déroule derrière ces quatre murs vit Elysabeth dans une belle et grande demeure située dans un petit village du Poitou, employant Marlène, sa gouvernante. Mais cette dernière bien curieuse des moindres potins, décident de fourrer son nez dans les affaires et les histoires de sa patronne.

Ce livre est cinglant et quelque peu drolatique également, même si j'aurai tendance à minimiser cette dernière remarque, car certaines scènes certes peu réjouissantes sont malgré tout contées avec un style à la limite de l'ironie. On ressort avec un drôle de sentiments de cette lecture. On ne sait pas si l'on doit en rire ou en pleurer. C'est excellent! Le style de l'auteur est excellent. Avec une plume rigide d'un côté et pleine de douceur de l'autre, on se délecte de ces 172 pages qui défilent trop vite.

L'intrigue est rondement bien menée. Tout est bien en place, que ce soit dans le déroulé des événements comme dans le machiavélisme dont fait preuve Marlène. On en redemande. Le roman parait trop court même si tout y est.

On assiste à une fin rocambolesque qui nous fou la rage. La sensibilité et l'honnêteté dont fait preuve Daniel ne nous autorise pas à espérer une telle fin. Et puis, à la toute dernière page, on assiste à un revirement de situation absolument jouissif qui nous satisfait grandement et qui m'a d'ailleurs fait sourire. En refermant le livre, j'ai même lâché triomphalement "c'est bien fait".

Un énorme merci aux éditions Taurnada car vous l'aurez compris, j'ai adoré ce roman et je tire mon chapeau à l'auteur Christian Laurella pour ce magnifique thriller.

Note : 9/10

vendredi 23 janvier 2015

Comment ma femme m'a rendu fou de Dimitri VERHULST




Comment ma femme m'a rendu fou
Dimitri VERHULST
Editions Denoël & d'ailleurs

Roman traduit du néerlandais par Danielle LOSMAN
144 pages
Parution : 22 janvier 2015


Quatrième de couverture

Par désespoir, pour asticoter son monde et surtout pour se venger de son épouse qu’il déteste, Désiré Cordier, petit bibliothécaire retraité de son état, décide de simuler la maladie d’Alzheimer. Bientôt il se prend au jeu et s’amuse des réactions désemparées de sa famille. Il découvre là une liberté qu’il n’a jamais connue et un moyen sûr de s’éloigner de son entourage, et surtout de sa femme qui l’a toujours régenté. Il décide alors de se plonger dans les joies de la démence, la sénilité et l’incontinence… et finit par être interné dans une institution… La maison de retraite lui réserve quelques surprises, comme les retrouvailles avec son amour de jeunesse et la rencontre avec des pensionnaires aussi déjantés que lui. 

À travers des portraits féroces et hilarants, Verhulst, qui a un don sans pareil pour rendre le comique tragique, et vice versa, nous livre sa vision douce-amère du mariage.



Une fois de plus, un grand merci aux Editions Denoël pour la découverte de ce nouveau roman ô combien étonnant et burlesque.

Parce que Désiré Cordier n'en peut plus de vivre aux côtés d'une femme qu'il méprise depuis de nombreuses années, il préfère échapper à sa manière à Monik, cette épouse vétilleuse et  arrogante saturée de perfidies qu'il ne supporte plus. C'est alors qu'il simule avec beaucoup de finesse et de résignation une sénilité qu'il va rendre crédible avec perfection aux yeux de son entourage mais surtout eux yeux de sa femme. Les situations qu'il échafaude sont remarquables et surtout tellement cocasses et ironiques. On se bidonne devant un style aussi ironique, cuisant et désopilant.

Dans son roman, l'auteur exploite avec humour la problématique d'un environnement familial devenu étouffant qu'il est parfois nécessaire d'abandonner afin de se préserver pour ne pas devenir réellement sénile.  

L'auteur nous offre également un regard différent sur cette maladie tant redoutée qu'est Alzheimer, il préfère en rire et offre à son lecteur des moments comiques avec notamment son "lever de rideau" où l'acteur entre en scène avec son toaster flambant neuf bien loin de la tarte tant espérée par la méprisante Monik. Ce passage est excellent pour une entrée en matière.

Le personnage de Charlotte, la fille de Désiré est également attachant. On apprécie le moment passé entre père et fille lorsque pour la première fois il se craque une clope ensemble. On ressent une proximité qui semblait presque perdue entre le père et la fille.

Ce roman est épatant et en ces temps difficiles où l'humour est certainement le vecteur le plus essentiel à notre équilibre. Jetez-vous sans retenue dans cette désopilante lecture qui vous redonnera le sourire avec en prime la découverte d'un auteur de talent. 

Note : 8/10

Et si vous souhaitez vous procurer "Comment ma femme m'a rendu fou" de Dimitri Verhulst , le lien est le suivant : http://www.denoel.fr/Catalogue/DENOEL/Denoel-d-ailleurs/Comment-ma-femme-m-a-rendu-fou

dimanche 18 janvier 2015

Elle est pas belle la vie? Conseils d’un vieux schnock à de jeunes cons de Kurt Vonnegut



Elle est pas belle la vie? Conseils d'un vieux schnock à de jeunes cons
Kurt Vonnegut
Editions Denoël
Collection Impacts

160 pages
Parution : 8 janvier 2015
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Guillaume-Jean Milan
Catégorie : littérature étrangère



Quatrième de couverture

Kurt Vonnegut, romancier et satiriste d’exception, était en son temps l’un des orateurs les plus demandés pour les cérémonies de remise de diplômes. Chaque fois, il savait trouver des mots originaux, pertinents et drôles, dont les étudiants se souvenaient longtemps. Elle est pas belle, la vie? rassemble des discours que l’écrivain a prononcés dans neuf universités entre 1978 et 2004. Tantôt hilarantes, tantôt incisives, en roue libre ou du plus profond sérieux, ces réflexions sont parfaites pour quiconque fait l’expérience de ce que Vonnegut appelle «la cérémonie tant attendue de la puberté», marquant la transition entre les études et la vie d’adulte. 


Un cadeau sans pareil pour tous ceux qui souhaitent découvrir un point de vue différent, atypique, cerné par le sens de l’humour grinçant de Vonnegut, mais aussi par son humanité et la foi qu’il porte en notre morale fondamentale. Un livre prophétique et exaltant dont chaque mot résonne avec une modernité cinglante.



Au regard de l'actualité, on pourrait presque se demander si ce titre n'est pas en contradiction avec ce que nous vivons.

Auteur très populaire aux Etats-Unis, Kurt Vonnegut a souvent été fortement demandé au sein des universités lors de la remise des diplômes en tant que conférencier. Avec un franc-parler, une audace sans borne et des pensées philosophiques et humanistes, l'auteur nous plonge dans son univers répandant sa vision de la vie, de l'enseignement, de la littérature et du monde en général avec les problèmes politiques et religieux.

A chacune de ses allocutions, Kurt Vonnegut prend le temps de prononcer un nouveau discours. Que ce soit dans l'université Butler dans l'Indiana ou dans celle de Syracuse à New York, l'auteur se met à la portée des jeunes en usant de son esprit critique et espiègle.

On retrouve dans ce livre neuf discours ayant été prononcés par l'auteur lors de la remise des diplômes dans les différents universités des Etats-Unis entre 1978 et 2004. Lors de ses divers discours, il évoque l'un de ses oncles, Alex qui se désolait de voir que les êtres humains ne remarquaient que trop rarement les moments où ils étaient heureux, d'où le titre de ce recueil : Elle est pas belle la vie? ;  Adage que Kurt Vonnegut tentera de transmettre par la suite à la jeune génération nouvellement diplômée.

Ce vieux schnock, comme se décrit lui-même l'auteur satirique, se désole du devenir de notre planète. Il s'indigne face à tous ces politiciens avides de pouvoir et clabaude sur les nouvelles technologies comme l'ordinateur. 
Un extrait qui m'a fait sourire : "De nos jours, à l'évidence, la télé a tellement envahi la vie des Américains qu'ils pourraient tout autant entendre Wolf Blitzer dans leur sommier à ressorts ou dans leur bridge. Personnellement, j'ai un beau-fils qui a été avalé par son ordinateur. Il a disparu dedans et je ne sais pas si nous pourrons l'en sortir un jour. En plus il a femme et enfants!"

Ce livre tombe à pic avec les événements récents ayant plongé la France dans la douleur. Laissez vous tenter par cet ouvrage où l'humeur satirique de Kurt Vonnegut fait réellement un bien fou.

Note : 8/10

Et si vous souhaitez vous procurer "Elle est pas belle la vie?" de Kurt Vonnegut, le lien est le suivant : http://www.denoel.fr/Catalogue/DENOEL/Impacts/Elle-est-pas-belle-la-vie

vendredi 16 janvier 2015

Où es-tu? de Marc Levy



Où es-tu
Marc Levy
Edition Pocket (version ebook)

320 pages
Genre : littérature française 




Quatrième de couverture

Adolescents, Susan et Philip représentaient tout l'un pour l'autre. Avec l'optimisme de la jeunesse, ils s'étaient promis de s'aimer pour toujours.

Mais la vie va les écarter l'un de l'autre comme deux étoiles soumises aux lois de la gravitation. Susan affrontera la violence des ouragans en Amérique centrale, tandis que Philip réussira à Manhattan. À l'exception de quelques rencontres furtives à l'aéroport de Newark, ils ne sauront de leurs vies respectives que ce que disent les lettres qu'ils vont s'écrire pendant des années. Sans que jamais ne se brise le lien qui les unit.

Philip avait promis à Susan qu'il serait toujours là s'il lui arrivait quelque chose. Il ne pouvait pas savoir que cette promesse allait profondément bouleverser sa vie et que, pour l'honorer, il devrait ouvrir son cœur à l'inconnu. 



Comme à son habitude, les romans de Marc Levy sont terriblement touchants même si c'est plus un sentiment de colère que j'ai ressenti en arrivant sur la fin du livre. Pour autant, mon paquet de mouchoirs n'a pas été nécessaire, contrairement à mes habitudes où je suis souvent obligée de les sortir en lisant les romans de Marc Levy, mais l'histoire en reste belle et touchante.

La plume de l'auteur est toujours aussi  agréable. Avec un début de roman un peu long, la seconde partie de celui-ci nous transporte et nous bouleverse. On ne s'attend absolument pas à un tel rebondissement. La fin est pire, on en reste estomaqué.

Marc Levy ne perds absolument pas ses qualités dans cette capacité à rendre l'ensemble de ses personnages vivants, attachants et empathiques.

Ce roman nous prouve à quel point les relations humaines peuvent s'avérer parfois complexes et que les choix que l'être humain peut être amené à faire sont d'une complexité et d'une importance cruciale.

Deux extraits que j'ai trouvé sympathiques dans leur formulation :

" - C'est quoi le paradoxe?
 La main sur la poignée de la porte, Mary esquissa un sourire chargé d'émotion.
- Le paradoxe, c'est que je ne serai jamais ta mère, mais toi tu seras toujours ma fille. Dors maintenant, tout va bien."

Puis un peu plus loin dans le roman...

"Lisa posa sa main sur celle de Susan et, dans un sourire de tendresse incontrôlable, finit par lui dire :
- Tu sais quel est mon paradoxe? Je n'ai peut être pas été ta fille, mais tu seras toujours ma mère"

Note : 8/10

jeudi 15 janvier 2015

A tout jamais de Nicholas Sparks



A tout jamais
Nicholas Sparks
224 pages
Editions Pocket (version epub)

Parution : novembre 2002
Genre : roman étranger sentimental


Quatrième de couverture

Chaque mois d'avril, Landon Carter est assailli par les souvenirs de sa dernière année de lycée. C'était en 1958, dans la petite ville de Beaufort, en Caroline du Nord. Fils de bonne famille, il aimait retrouver ses amis en classe, inviter ses jolies camarades, faire le mur de temps en temps, et se moquer de la fille du pasteur : avec sa bible, son éternel chignon et son dévouement sans faille qui plaisait tant aux grandes personnes, Jamie Sullivan avait le don de l'agacer. Pour le bal du lycée, Landon, qui se retrouve sans cavalière, est contraint de l'inviter. Elle le prévient : D'accord, mais promets-moi de ne pas tomber amoureux de moi. La vie en décide autrement : entre les deux jeunes gens, c'est le coup de foudre. Mais Jamie apprend à Landon qu'elle n'a plus que quelques mois à vivre.

Un roman profondément émouvant d'une passion plus forte que la mort.





Un roman court mais tellement émouvant. J'adore cet auteur. Je ne suis jamais déçue. Ce roman réunit tous les éléments nécessaires pour vous obliger à sortir les mouchoirs de votre placard. Je n'ai pas pleuré tout le long, mais presque. Autant vous dire que pour moi c'est synonyme de coup de cœur.

Ce qui permet à cette histoire d'être saisissante, c'est certainement en raison de sa brièveté. En un peu plus de 200 pages, l'auteur nous émeut comme il sait le faire pour la plupart de ses romans. Nous ne sommes pas tellement surpris par la découverte que London Carter va faire concernant Jamie, tout est déjà sous-entendu sur la couverture du roman et affirmé dans le résumé de l'auteur.

Ce qui est intéressant dans ce livre, c'est la manière dont London va apprendre à apprécier Jamie et tomber finalement amoureux d'elle, alors qu'il était bien persuadé qu'une fille telle que Jamie ne pourrait jamais l'intéresser dans la mesure où elle était plutôt du genre à l'agacer.

Les échanges entre les deux personnages sont émouvants, en effet nous sommes face à la cruauté de la vie. Une belle personne telle que Jamie ne mérite pas de mourir.

On apprécie le changement qui s'opère chez London. Son caractère d'ado presque désagréable en début de roman, va évoluer sur celui d'un jeune homme posé et qui va murir plus rapidement que ne l'aurait pensé d'ailleurs ses propres parents, et tout ceci grâce à Jamie.

Un roman riche d'émotions et qui ravira les lecteurs les plus sensibles.

Note : 9/10


vendredi 9 janvier 2015

Psyché de Damien Eleonori




Psyché
Damien ELEONORI

208 pages
Version Ebook






Quatrième de couverture 

Et si la fin du monde tel que nous le connaissons ne dépendait que d’un seul homme ?

Léo Liberati est un père de famille miné par la routine. Écrivain sans avenir, il se voit contraint de cumuler plusieurs emplois, dont journaliste en faits divers, afin d’assurer la situation de sa famille. Pourtant, le matin du 19 décembre 2012, toute sa vie va basculer.

Après un accident aux allures surnaturelles, Léo se réveille à l’hôpital et se retrouve accusé de meurtre. Trois jours avant la fin du monde, il n’aura qu’un seul but : comprendre.À la croisée de plusieurs destins, une aventure entre rêve et réalité, folie et raison, va alors débuter.


Je remercie tout particulièrement l'auteur Damien Eleonori pour m'avoir proposé la lecture de son roman Psyché. Je me permets de souligner que cet auteur qui a énormément travaillé sur cet ouvrage n'a, à priori et à l'heure où j'écris cette chronique, toujours pas trouvé de maison d'édition pour publier cette étonnante histoire.

Etonnante, car je ne m'attendais vraiment pas à lire une tel récit, l'intrigue y est étonnante, le déroulé de l'histoire l'est tout autant et le style de l'auteur est clair, agréable et fluide. Ce livre, le premier de l'auteur, est une véritable réussite. Le seul petit point négatif du roman,  car malheureusement il y a un petit bémol, ce sont les très nombreux personnages présents qui perturbent un peu notre attention. Il est très important de ne pas poser le livre trop souvent comme j'ai malheureusement pu le faire seulement par manque de temps, car il est parfois un peu difficile de se remémorer correctement l'ensemble des protagonistes. Toutefois, vu la quantité des personnages et le soin avec lesquels l'auteur a su les mettre en interaction, je ne peux que le féliciter pour ce joli travail.

Enfin, j'ai été très étonnée de la tournure des événements, surtout sur la fin, en y intégrant des événements issus d'une actualité récente et qui nous concerne tous.

L'histoire est surprenante dans son ensemble et je dois affirmer que c'est bien la première fois que j'ai été amenée à lire un livre avec une telle teneur. Les événements s’enchaînent les uns après les autres sans que l'on ne puisse rien deviner, ni contrôler. Bravo!

Je conclurai cette chronique en m'adressant aux éventuelles maisons d'édition : donnez une chance à l'auteur Damien Eleonori pour son roman Psyché, je pense qu'il pourra certainement être adopté par un large public.

Copyright © 2013 - Ma passion littéraire en 50 nuances - Cécile V.

Note : 7,5/10

mercredi 7 janvier 2015

Profondeurs - Tome 1 et 2 de Stéphanie LAGALLE





Profondeurs - Tome 1 et 2
Stéphanie LAGALLE
176 pages

Version epub
Genre : bit-lit, fantasy






Quatrième de couverture

Solenne, dix-huit ans mène une vie tranquille entre le lycée et ses amies. Le seul problème est que sa vie sentimentale est un vrai désert. Toutes ses certitudes et surtout ses habitudes seront bousculées par une nouvelle amitié et pourquoi pas l'amour ? Le monde qu'elle connaissait sera complètement remis en question par la découverte de créatures surnaturelles. Son destin ne sera plus entre ses mains.



Dans un premier temps, je remercie Stéphanie Lagalle pour m'avoir fait découvrir les deux tomes de son roman Profondeurs. Une jolie couverture attirante mettant en évidence la teneur même de ce nouvel opus.

Nombreux ont été les romans écrits sur les thèmes de vampires et de loup-garou et c'est avec joie que j'ai accepté de me lancer dans cette nouvelle lecture.

Malheureusement et je suis toujours un peu mal à l'aise de dire à un auteur que son roman ne m'a pas forcément fasciné et j'espère qu'elle m'en excusera.

En lisant le résumé, j'étais pourtant confiante et j'avais même hâte d'en commencer la lecture, toutefois, j'ai été déçue par certains éléments ou par l'absence de certains autres. Aussi et c'est certainement ce qui m'a le plus dérouté, ce sont les évènements que Solenne va devoir vivre et expliquer à ses parents dans le premier tome et au début de l'histoire. La situation arrive presque précipitamment et un tel contexte ne ferait certaine pas rire beaucoup de parents dans un contexte de vie réelle. Alors certes nous sommes dans une fiction, mais cette scène paraît tellement surréaliste qu'elle a entaché la suite de ma lecture.

J'ai eu un peu de mal à ressentir de l'empathie pour les personnages. Aussi la romance que vive Solenne et Fred est mignonne mais heureusement que les amis de Solenne sont là pour les sortir de leur isolement.

Le second tome est beaucoup plus court. Je ne sais pas si c'est un choix volontaire de la part de l'auteure, toutefois j'ai davantage apprécié cette seconde partie. L'action est aussi beaucoup plus présente et c'est sans doute ce qui m'a permis d'en apprécier le contenu. Un bon second tome qui m'a un peu réconcilié avec une fin qui laisse deviner une éventuelle suite.

En approfondissant l'histoire, je pense que ce roman qui s'inspire des best-seller comme Twilight ou encore de la saga Vampire Diaries, pourrait avoir sa place dans les romans de la catégorie fantasy.

Ma chronique n'est que le reflet de mon humble avis et n'est absolument pas représentative, car en effet je reste malgré tout très confiante pour l'auteur et son roman qui trouvera naturellement et certainement ses fans parmi de nombreuses autres lectrices ou lecteurs.

Note : 5/10





samedi 3 janvier 2015

7 ans en 40 - Jean BRESSON



7 ans en 40
Jean BRESSON
Editions Mélibée
296 pages

Publication : novembre 2014
Genre : témoignage



Quatrième de couverture

Un récit rare et authentique, qui s'étend sur la période 1932-1945.
En son cœur, un événement fort : l’exode connu par l’auteur et sa famille en juin 1940. Le tout vu par un galopin de petit Dijonnais, qui a toujours peur d’avoir un sourire de retard. D’où le titre, 7 ans en 40.
Jean BRESSON est né à Dijon, de père fonctionnaire, en 1932. Il partage les tribulations de sa famille pendant l’exode de juin 40, commence des études secondaires au lycée Carnot à Dijon et les achève au lycée Eugène Fromentin à La Rochelle. Après des études dentaires à Paris, il exerce en Vendée pendant 33 ans, avant de prendre sa retraite aux Sables d’Olonne.



7 ans en 40 est un récit plutôt étonnant d'un petit garçon âgé de sept ans qui n'est autre que l'auteur lui-même. Jean Bresson revient sur sa jeunesse durant la Seconde Guerre Mondiale où il nous conte des scènes de la vie quotidienne avec ses yeux d'enfant insouciant et innocent.

Il est vrai que j'ai été surprise de la teneur de ce témoignage. A la lecture du titre du livre, je m'attendais à y découvrir un univers beaucoup plus sombre en raison de la guerre présente à cette époque, mais au contraire, c'est derrière le regard candide de ce petit garçon que l'on découvre sa propre vie et celle de ses parents.
On apprécie énormément la simplicité de ce témoignage et l'innocence qui s'en dégage.
Rien n'est plus beau que de remonter le temps sous le doux regard d'un enfant. Les anecdotes et les souvenirs de l'auteur sont parfois amusantes et c'est vraiment exceptionnel de sa part d'arriver à retranscrire de manière aussi angélique ses souvenirs du passé.
Ce texte n'a aucune ambition historique ou documentaire. Vous affectionnerez tout particulièrement le style de l'auteur. Une écriture riche, fluide, délicate et sans pathos. La fin de ce récit est émouvante.
C'est avec beaucoup d'émotions que l'on découvre ce bel hommage d'un petit garçon, devenu grand, à ses parents sur un fond d'exode durant la guerre 39-45.
Je tiens à remercier une fois encore Julien des éditions Mélibée pour m'avoir permis de lire ce récit en service-presse!

Note : 7/10

Et si vous souhaitez vous procurer "7 ans en 40" de Jean Bresson, le lien est le suivant : http://www.editions-melibee.com/livre.php?isbn=9782362525360