Petite présentation (par Cécile V.)

Petite présentation By Cécile V.

Ce blog, c'est celui d'une mordue de littérature. En effet, la lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.

Modestement, je souhaite juste démêler mes impressions, mes idées et mes suggestions qui me viennent lorsqu'entre mes mains, un livre s'achève, une dernière page se tourne, une histoire se finit et quand toute aventure de lecture prend fin. C’est alors que l’écriture rentre en jeu en tentant au maximum de trouver les mots justes, les tournures adéquates pour exprimer le fonds de mes pensées, de mes sentiments, de ce qui à mon sens aurait du être ou ne pas être. Bien évidemment, ce n’est qu’un humble avis qui ne se veut pas universel, ni juste, mais raisonné et pourquoi pas, vous apporter quelques bons conseils et pistes de futures nouvelles lectures.

Vous l'aurez sans doute compris, la lecture est un monde tellement à part, tellement supérieur que s’exercer à la critique n’est qu’une façon détournée de prolonger un instant cet événement hors du temps pour en jouir.

Verba volant. Scripta manent.

Nombre total de pages vues

jeudi 13 août 2015

En fin heureuse de Cédrine TILLE - Editions Mélibée

En fin heureuse
Cédrine TILLE

Editions Mélibée

Genre : Fantastique
94 pages
Parution : 06.2015


 Quatrième de couverture

Rien ne prédestinait Alice Meyer, une adolescente de 16 ans, à faire la rencontre de Benjamin, un jeune homme pourvu de pouvoirs magiques, qui allait changer le cours de sa vie en lui apprenant qu’elle était l’héritière d’un royaume perdu.

Benjamin a hérité de la lourde tâche d’aider Alice à préserver ses terres d’une guerre sans merci contre l’Ombre Noire. Parviendront-ils à sauver son royaume ou périra-t-il aux mains de son ennemi ?

C'est avec beaucoup de déception que je ressors de cette lecture. Je n'ai vraiment pas réussi à accrocher.

Est ce le fait que trop de fantastique tue le fantastique. Le résumé de ce roman avait pourtant attisé ma curiosité et suscité un certain intérêt, mais rien de ce que j'espérais n'est en faire ressorti de mes attentes.

Le style est pourtant fluide et l'écriture plaisante mais c'est le fond même de l'histoire qui m'a véritablement dérangé. J'ai eu beaucoup de mal à suivre les aventures d'Alice et Benjamin, ce n'est pourtant pas faute d'avoir tenté de m'accrocher à cette histoire que j'aurai tendance à classer davantage dans la catégories de contes que de romans. 

Toutefois, je tiens à souligner que l'auteure a une imagination sans borne, ce qui lui permet d'avoir une certaine aisance rédactionnelle dans le détail des scènes mettant en avant ses principaux personnages: Alice Meyer et Benjamin.

Je me rends compte que je suis sans doute un peu sévère dans mon analyse et pourtant je reconnais beaucoup de qualités à l'auteure, surtout pour une si jeune écrivain. Je pense surtout que ce livre s'adresse davantage à un public très jeune pour qui un monde aussi fantasque paraîtra sans doute fascinant.

Au final, c'est surtout dommage pour moi, car il n'y a rien de mauvais dans ce roman, si ce n'est une vision un peu trop "enfantine" de l'histoire à mes yeux.

12 petits chapitres qui s’enchaînent sur 93 pages avec une couverture très attrayante et une auteure à encourager. Je ne désespère tout de même pas de lire un autre roman de Cédrine Tille qui je l'espère m'emportera pour de bon cette fois. Auteure à suivre...

Merci à Julien et aux Editions Mélibée pour la découverte de cette jeune et nouvelle auteure.

Note : 5/10

Et si vous souhaitez vous procurer "En fin heureuse" de Cédrine TILLE, le lien est le suivant : http://www.editions-melibee.com/catalogue/9782362527746-en-fin-heureuse/

OU 



mercredi 12 août 2015

De nature plutôt discrète et respectueuse envers les autres, je me permets juste de rappeler aux petits malins et aux personnes qui apparemment mènent une vie dénuée d'intérêt, qu'ils ou elles sont invités à s'abstenir d'utiliser le formulaire de contact présent sur ce blog, dans le seul et unique but de déverser leur méchanceté et leur frustration personnelle, car si les remarques constructives me font avancer, la méchanceté me donne surtout le sentiment d'être confrontée à l'étroitesse d'esprit de ces détracteurs et à leur jalousie.


A bon entendeur... 

A se procurer rapidement, pour les personnes concernées ci-dessus : 




lundi 10 août 2015

Hacker - Dangereuses Affinités - Acte 1 - Meredith Wild (en partenariat avec Livraddict et les Editions Michel Lafon)




Hacker Dangereuses Affinités Acte 1 
Meredith Wild

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Jacques Collin
313 pages
Editions Michel Lafon


Quatrième de couverture

Erica Hathaway n'a pas de temps à consacrer aux hommes. À peine sortie d'Harvard, elle compte bien réussir sa carrière professionnelle grâce à son site Internet dédié à la mode. Très déterminée, elle présente son projet devant plusieurs investisseurs. Mais Erica a tout prévu sauf un détail : Blake Landon. Millionnaire, arrogant, sublime. Après une réunion électrique et mouvementée, Blake ne lui cache pas à quel point il la veut. Tout de suite. Et Blake n'a pas l'habitude de demander, il se sert... Entre ses ambitions professionnelles et son désir inavouable pour cet homme qui peut mettre son avenir en danger, Erica saura-t-elle faire le bon choix? D'autant que l'un et l'autre cachent des secrets sur leur passé qui pourraient rendre leurs rapports explosifs. Ou carrément torrides... OSERA-T-ELLE S'ABANDONNER ?


Je ne vais pas dire que je n'ai pas aimé ce roman, bien au contraire. Le style est fluide et facile à lire. Mais, en quelques heures, vous aurez vite compris et  vous ne serez pas réellement surpris de la teneur de ce livre. Vous allez en effet faire la connaissance du nouveau beau gosse et richissime Blake Landon, clone de Christian Grey, qui comme ce dernier possède une légère tendance à vouloir tout contrôler, néanmoins, sans la cravache, ... enfin, à priori, pour le moment... En gros, ce premier tome n'est autre qu'un mélange de toutes ces romances de ces derniers temps à dominante érotique qui envahissent les têtes de gondoles des Cultura, Fnac et bien d'autres encore...

Ce premier tome sert surtout d'introduction à ceux qui vont suivre. On fait donc la connaissance des principaux personnages : Erica Hathaway, jeune et jolie jeune femme tout juste diplômée d'Harvard , Alli sa meilleure amie avec qui elle a créé un tout nouveau réseau social et Blake London, beau, riche et maniaque du contrôle. La rencontre entre Erica et Blake se fait dans le cadre de sa campagne de financement pour son site dédié à la mode. Tous deux vont apprendre à s'apprécier malgré quelques tensions naissantes. Nous sommes parfois un peu las d'être encore spectateur d'une jeune femme qui mouille sans cesse sa culotte et qui se retrouve presque à chaque fois incapable de dire non, même si Erica parait posséder un peu plus de caractère que son aînée (Ana).   

Nous faisons également connaissance avec de nombreux autres personnages qui nous apparaissent fortement importants, surtout pour les prochains tomes, avec notamment la découverte du père d'Erica, qui je pense va jouer un rôle important par la suite ainsi que le fameux Mark, personnage nébuleux et  méprisant. D'ailleurs, la fin de ce premier tome nous sert déjà un premier dénouement et une surprise de taille.

Malgré une lecture qui ne sort pas des sentiers battus et qui semble faire partie d'un genre qui ne s'essouffle toujours pas, on apprécie la fluidité, le contexte et l'histoire légère qui ne nous demande pas de réels efforts intellectuels pour en comprendre l'intrigue ou le devenir mais qui vous donne tout de même envie de lire les prochains tomes et de découvrir ce qu'il va advenir de ce couple torride :)

C'est en ce moment, le temps idéal... A lire sous un parasol, chaussé d'une bonne paire de lunettes de soleil avec un bon verre de grenadine bien frais...    

Merci aux Editions Michel Lafon!

Note : 7/10

jeudi 6 août 2015

Brutes - Anthony Breznican (Editions Denoël)



Brutes
Anthony Breznican

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Mathilde Tamae-Bouhon

560 pages 
Editions Denoël & D'ailleurs

Parution : 20.08.2015


Quatrième de couverture

Dans les années 1990 près de Pittsburgh en Pennsylvanie, St Michaels est un lycée catholique à l'abandon, rempli de brutes et de fanatiques, où le corps enseignant a baissé les bras depuis longtemps. Avec sa réputation désastreuse et les inscriptions en chute libre, l’établissement est devenu, au moment où Peter Davidek y entre, une véritable décharge à délinquants dont personne ne veut ailleurs, ainsi qu’un paradis pour les extrémistes religieux. L’atmosphère est de plus en plus tendue, quelques élèves aussi riches que timbrés cognent sur les autres, et, impuissante, l’administration ferme les yeux. Mais au milieu de cet enfer, Peter se lie d’amitié avec Noah Stein, un élève de sa classe plein de ressources avec une mystérieuse cicatrice au visage, et la belle et fragile Lorelei Pascal. Les trois camarades doivent se serrer les coudes pour avoir ne serait-ce qu’une chance de survivre à leur année scolaire. Car les adultes ne leur seront d'aucun secours... Brutes est un roman d’apprentissage inversé, où les élèves découvrent à 13 ans qu’au lieu de chercher la maturité et la sagesse, mal tourner est l’unique moyen de s’en sortir.



Dans ce roman, nous faisons la rencontre de trois jeunes élèves, Peter, Noah et Lorelei, qui font leur entrée en première année de l'école catholique Saint Mike dans la ville de Pittsburg. On comprend rapidement que dans l'environnement scolaire dans lequel ils vont évoluer, la violence, l'arrogance et l'insolence sont les seuls maîtres à bord.

Si la vie de ces trois originaux semble déjà pas mal tourmentée, on va les voir progresser chacun différemment dans cet univers anarchique où même les professeurs semblent complètement dépassés par la situation. Si Peter préfère lutter, Noah va préférer la jouer en toute discrétion, quand à Lorelei, elle va opter pour une approche stratégique, mais ne va-t-elle pas se heurter à de mauvais choix dans ses fréquentations?

Beaucoup de personnages vont progressivement entrer en scène, et c'est d'ailleurs difficilement digérable. L'histoire débute avec Clink, un élève dépressif qui va tenter de nuire à ses jours.
Le début est brouillon, l'auteur nous projette sur un toit où l'on ne s'est pas réellement pourquoi on nous évoque la tentative de suicide de Clink, élève perturbé et kamikaze, mais finalement on comprends au fil de notre lecture que vivre dans cette école demande un certain sang froid surtout en pleine période d'adolescence où le regard des autres et les "qu'en-dira-t-on" sont d'une importante capitale.

L'auteur nous apprends que chacun des élèves que nous découvrons possède un lourd passé familial pour certains et nous sommes spectateur des liens qui vont naître entre eux.

Difficile de vous parler d'un livre qui m'a plusieurs fois laissé perplexe. La difficulté première de ce roman, c'est sans nul doute la foultitude des personnages. On se perd royalement dans ce méli-mélo d'acteurs. Même les professeurs sont troublant et  pensent bizarrement.

Le style de l'auteur fait preuve d'une maîtrise parfaite de son récit avec des personnages extrêmement bien travaillés avec un léger bémol pour moi, celui d'y avoir intégré une trop grande quantité de protagonistes qui, je trouve, nuit un peu à notre lecture. On décroche de temps en temps mais les qualités rédactionnelles sont tout de même présentes et il est malgré tout important de le souligner.

Un livre qui ne m'a pas laissé une trace indélébile mais qui a su susciter mon intérêt pour en lire les 549 pages malgré quelques difficultés à aller jusqu'à la dernière.

Merci encore à Célia et aux Editions Denoël pour cette découverte.

Note : 6/10